Conférence sur le changement climatique

Rédigé par Francis D.

Ce vendredi 10 mars 2017,  grâce à la collaboration entre la Mairie de L’Union et l’association Neptunion31, Les Unionais ont pu assister à une conférence publique sur le thème “Le changement climatique, pourquoi?”.

Tout d’abord, il convient de remercier ceux des membres du club qui ont participé à l’organisation ainsi qu’à la mise en place de l’agencement de la salle et à ceux qui ont pu se libérer pour assister à cette conférence..  Notre club avait apporté plusieurs instruments ainsi que des photos réalisées par les membres de Neptunion31.

Remerciements également  aux  élus de la Ville de L’Union : Isabelle GODÉAS, Frédéric BAMIERE, conseiller au Développement Durable ainsi que le Service Communication de la Ville de L’Union qui représentaient la municipalité.

Frédéric BAMIERE, Amélie PROUST, David SALAS Y MELIA

Frédéric BAMIERE, conseiller municipal au Développement Durable, Amélie PROUST du CLS de Ramonville filiale du CNES (Collecte Localisation satellite), David SALAS Y MELIA du Groupe de Météorologie à Grande Échelle et Climat du CNRM (Meteo-France Toulouse)

Une première présentation effectuée par  Amélie Proust du CLS qui est une filiale du CNES  (Collecte Localisation satellite) nous a permis de mieux appréhender le rôle des opérateur de systèmes satellitaires à partir des produits et services à valeur ajoutée que le CLS propose. L’observation de notre environnement depuis l’espace a révolutionné la connaissance puis la protection de notre planète. Au cœur de ce système: les balises ARGOS,  les altimètres d’observation des océans et les radars imageurs spatiaux. Basés sur l’intégration de données satellitaires de plus de 80 instruments embarqués à bord de près de 40 satellites, CLS a su développer des applications d’observation, de surveillance et d’aide à la décision pour la communauté internationale :

  • Observation des océans et des eaux continentales : prévisions des typhons en asie, optimisation des routes maritimes en fonction des courants.
  • Surveillance des activités terrestres et maritimes par radar
  • Géolocalisation de mobiles terrestres
  • surveillance maritime : (Offshore, Lutte contre la pêche illégale, Aires marines protégées et surveillance des rejets des navires par analyse des gaz émis captés par drone, aventures de l’extrême (courses nautiques)
  • études environnementales (surveillance des populations d’ours du grand nord par exemple).

La  deuxième présentation effectuée par David SALAS Y MELIA du Groupe de Météorologie à Grande Échelle et Climat du CNRM (Meteo-France Toulouse), était consacrée à l’étude des variations climatiques, et leur évolution dans les dernières décennies en étudiant et en modélisant  le climat passé, présent, et en évaluant les évolutions climatiques futures.

La corrélation entre l’évolution de la production de CO2 et le réchauffement climatique par les gaz à effet de serre était présenté dans sa causalité et ses conséquences à court et moyen terme. Que ce soit l’élévation du niveau des océans et son résultat catastrophique pour les populations des régions à faible niveau au dessus de la mer ou la transformation géo-climatique des sols et des cultures :  la tendance évolutive actuelle va conduire l’humanité à des bouleversements humains (migrations de populations, sècheresse, pénurie d’eau…). La problématique de l’inter-dépendance entre la fonte des eaux et les perturbations des courants sous marins ont également été abordés.

interactivité : David Salas est incollable au jeu des questions-réponses

L’auditoire a largement manifesté son intérêt en rebondissant sur la présentation de David Sala y Mélia en particulier sur le sujet de la corrélation de l’augmentation de la production de CO2 avec l’évolution rapide de la population mondiale et également en évoquant la nécessité de préparer l’accompagnement des migrations futures occasionnées par la fuite des populations devant les terres devenues inhospitalières.

 

Jean-Paul Gelis, président de Neptunion31, Amélie Proust du CLS, Frédéric Bamiere conseiller au Développement Durable et David Salas y Melia du Groupe de Météorologie à Grande Échelle et Climat du CNRM (Meteo-France Toulouse)

Jean-Paul Gelis, président de Neptunion31, Amélie Proust du CLS, Frédéric Bamiere conseiller municipal au Développement Durable et David Salas y Melia du Groupe de Météorologie à Grande Échelle et Climat du CNRM (Meteo-France Toulouse)

A l’issue de ces présentations, les 2 intervenants ce sont vus remettre à chacun  une photo encadrée de la nébuleuse de la tête de cheval (IC 434 / Barnard 33) réalisée par un membre de l’association Neptunion31 Nicolas Jaume.

Enfin, nous avons terminé cette passionnante soirée autour d’un verre en prolongeant la discussion avec David SALAS Y MELIA.

Merci encore une fois au public, rendez-vous en octobre prochain pour le quatrième volet de nos rencontres avec les scientifiques de la région.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *