C.R.O.A Découverte de la Lune session ouverte au public

CROA rédigé par Thierry avec la contribution des différents animateurs de la soirée. 😉

Vendredi 29 Septembre 2017, Le Club Astronomique de l’Union « Neptunion 31 » a convié le public à une animation « Découverte de la Lune ».

Le rendez-vous Astronomique avait été pris avec la belle « Sélène » et l’étoile 56 Sagitarrii. Vers 21h15 l’étoile allait être masquée par la Lune pendant une durée d’environ 30mn.

Le public à été accueilli par les membres de Neptunion31 afin qu’il puisse assister à cet évènement à travers l’optique des nombreux instruments astronomiques installés à cet effet.

La soirée a été pleine d’autre surprises le public a pu assister également 2 flashes d’Iridium à 19h54 et 22h02 et 1 passage d’ISS à 21h00 partant de l’horizon EST en passant près de l’étoile Polaris (de notre point de vue) en finissant vers Nord-Ouest. Un très beau passage salué par tous.

  • Loïc avait préparé l’impression de cartes pour localiser ces évènements et les a présentés quelques minutes avant l’arrivée du satellite artificiel. Il a expliqué ce qu’on allait voir (satellite), combien de temps ça allait durer, la trajectoire. Il a également animé un atelier d’observation avec les jumelles astronomiques équipées de filtres polarisants sur chacun des oculaires.
  • Francis C. c’est occupé de l’animation d’observation de la lune au gros Dobson XX14 de 350mm équipé avec un filtre polarisant 2 pouces. Observation de l’occultation de 56 Sagitarrii par la lune. Il a également aidé Benjamin à réaliser une poursuite visuelle d’ISS avec son Dobson 235mm (Benjamin à l oculaire et Francis au suivi via chercheur point rouge). Un grand moment pour Benjamin : « un vrai régal encore merci ».
  • Benjamin ne c’est par contenté d’ISS en visuel, il a réalisé avec l’aide de Francis D des clichés de la lune pour ensuite faire une mosaïque sous iMerge avec les conseils de Thierry

Voici le résultat

 

  • Benjamin a également fait des essais sur sa caméra All-Sky (BuzzLightyear) maison. Une vidéo times-lapse de toute la soirée a été faite avec cette caméra (durée 30 s).
  •  En début de soirée Benjamin a appris à installer la monture EQ6 sur la colonne, positionner la lunette de 130mm et procédé à son équilibrage avec l’aide et les conseils de Thierry et Loic.
  • Françis D était aux commandes du Celestron C8 qui malgré une collimation perfectible a permis d’observer la lune avec un grossissement de 150 offrant des images très détaillées au niveau des cratères du terminateur à nos visiteurs. L’utilisation d’un réducteur 0.5 kepler sur le même oculaire a offert une belle vue d’ensemble au public même si l’accroissement de luminosité rendait inconfortable les observations jusqu’à ce que l’on complète le trajet optique par un filtre polarisant. Un pointage vers saturne en revenant au grossissement 150 a permis comme à chaque fois d’émerveiller ceux qui n’avaient encore jamais observé la belle aux anneaux qui de plus leur a offert 2 satellites facilement observables ainsi que la division de Cassini que l’on pouvait deviner.
  • La lunette de 130 mm était pointée sur la lune se démarquant par son piqué exceptionnel.

Jeff pointe Saturne : le seigneur des anneaux

 

 

  • Thierry et son petit Mak 127/1500 a longuement décrit les différentes formation lunaires : Vallis Alpes, Les monts Apennins, Stadius et les cratères : Copernicus, Eratostenes, Archimèdes,Plato, Aristilius, Tyco et Clavius. Le petit Mak 127 fait des merveilles sur la lune avec un piqué d’image remarquable propre à l’optique Maksutov et très proche d’une lunette APO de plus gros diamètre. Deux grossissements étaient proposés un à X86 avec l’oculaire Televue DELOS 17.3mm et un second à X216 avec l’ajout d’une barlow Televue Powermate x2.5. Une observation de Saturne a été également faite, avec, là aussi, le plaisir d’une première vue de la belle aux anneaux par Magnolia. C’est toujours un moment exceptionnel et qui reste gravé en mémoire. Une observation de quelques objets du ciel profond a été faite avec le MAK 127 cette fois équipé d’un oculaire grand champ Hyperion de 36 mm. Le cœur de M31, M57, et M13 ont pu être observé malgré la forte luminosité de la lune. Thierry a également pointé au laser quelques constellations majeure afin de situer nos visiteurs dans le ciel.
  • A la fin de la soirée, nous avons également été sollicité par une étudiante de prépa qui envisage  un TIPE sur les exoplanètes.
  • Le PC du club a permis à nos visiteurs de pouvoir découvrir en image (nos images) ce que nous leur avions permis d’observer. A noter la douceur exceptionnelle de cette nuit d’automne qui avec ses 18 degrés nous a permis d’offrir une belle visite du ciel étoilé et lunaire à nos invités.
  • N’oublions pas Jean-Yves qui s’est exercé à l’Astrodessin et est venu de temps en temps jeter un œil dans l’oculaire. Une discipline en devenir que nous allons promouvoir. 😉

Merci à tous nos membres qui ont participé à la préparation, à l’installation et au rangement de tout le matériel.

Merci à ceux qui avec passion et patience parfois, ont animé les différents ateliers.

Nous ferons encore mieux la prochaine fois en termes d’organisation et d’accueil.

Au bilan de la soirée c’est environ une vingtaine  de personnes qui ont été accueilli sur le site, 5 nouveaux membres suite à cette soirée qui vont nous rejoindre après cette soirée.

Ce soirée a permis de mettre en évidence des travaux à planifier :

  • collimater le C8, revoir la fixation de son chercheur
  • réviser le crayford Feather Touch de la lunette de 130mm qui a du jeu au niveau de la molette 1/10 de focus.
  • La lunette de 130 ne possède pas de chercheur (impossible de lui fixer un chercheur classique, le support n’est pas au standard).

les préparatifs :

passage du rotofil la veille

Installation du matériel avant la tombée de la nuit

Mise en station de deux montures NEQ6 sur les colonnes et de la lunette de 130 mm

achat de 3 filtres polarisants 2 en Φ 1,25 pouces 1 en Φ 2 pouces

fiches d’observations tirées du site Heavens Above pour le passage des satellites : 2 flashes d’Iridium et 1 passage d’ISS

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *